Notre mission

Homme libre

ETRE HEUREUX

C’est parce que la recherche du bonheur fait partie intrinsèquement de notre nature humaine qu’elle nous amène ultimement à reconnaître notre nature spirituelle.

En matière de bonheur, l’erreur fréquemment commise est de croire qu’il n’y a qu’une seule définition du bonheur.
Ainsi chacun essaye de convaincre l’autre que SA définition de son bonheur est « LE » bonheur. Cette une erreur qui est faite dans les relations interpersonnelles mais aussi dans les systèmes politiques  comme dans les religions.

En effet à force de rechercher l’Universalité la plupart des organisations religieuses en arrivent à nier la nature unique de chaque individu.
C’est ainsi que sont nés les « normes » les « ce qui se fait » et « ce qui ne se fait pas » etc… qui entraînent tant de difficultés à ETRE QUI ON EST et à vivre SA vie dans l’AUTHENTICITE DE SON ETRE selon SA définition de SON bonheur.

On peut dire que ce qui distingue la spiritualité des religions c’est qu’ELLE RESPECTE LE CARACTERE UNIQUE DE CHACUN, TOUT EN S’APPUYANT SUR DES PRINCIPES UNIVERSELS, qui parce qu’ils sont vraiment universels sont aussi vérifiables scientifiquement,

Les principes sont universels mais c’est à chacun de les mettre en oeuvre dans sa vie selon son chemin unique et la guidance de sa propre dimension supérieure qu’elle soit appelée Conscience Supérieure, Soi, Ame ou Energie.

L’AMOUR

L’Amour n’exige AUCUN sacrifice.

Toute personne qui invoque, dans ses relations, le sacrifice pour témoigner de ses comportements « généreux » ou de « saint(e) » ne fait que camoufler ses propres peurs pour en faire porter le fardeau aux autres sous le déguisement d’une vision erronée de la compassion.
Aucun des enseignants spirituels qui se sont exprimés au cours des siècles ne s’est jamais sacrifié puisque cela irait à l’encontre même de l’Amour qui n’exige aucun sacrifice. Bien au contraire, ils témoignaient tous de leur degré immense de Liberté.
On sacrifie ce que l’on a peur de perdre, on offre ce que l’on sait posséder à tout jamais.

Quand cela fait mal, ce n’est PAS de l’amour : ce sont des blessures.

Notre recherche du bonheur et de l’Amour nous confrontent à nos blessures, ce sont elles qui nous font mal, pas l’amour.
L’amour que nous cherchons c’est « l »énergie de transformation », « le catalyseur » qui va nous révéler, dans notre relation avec l’autre, nos blessures pour nous inviter à les comprendre et à les guérir dans l’Amour de soi par le l’Amour de Soi (l’Ame, la Source en soi).

Nous vivons dans une société qui, par ses histoires pour enfants (« le Prince Charmant et la Princesse Charmante », romans, films, poésies…, nous conditionne dans l’idée de trouver LA personne qui saura enfin nous rendre heureux(se). Ainsi c’est la dépendance qui est encouragée plutôt que la libération et la guérison.

Notre partenaire idéal(e) est en nous.

Nous sommes déjà complet.

LA source d’Amour EST en nous.

Nous vivons dans une société qui par ses histoires de sauveur(s) ( voir le nombre de films sur nos écrans de cinémas, où le héros arrive dans son hélicoptère pour résoudre la situation….) conditionne les individus à attendre un sauveur. Elle les conditonne à l’impuissance et l’infantilisme. Je dois le dire, malheureusement, la plupart des enseignements religieux, résultats d’une Spiritualité initiale mal comprise, ne font aussi que renforcer le sentiment d’impuissance de l’être humain qui serait soumis à une « force obscure » qui le dépasserait et/ou à laquelle il devrait obéir, alors même qu’il en serait issu et qu’il la porte en lui selon ces mêmes enseignements religieux. Une position conflictuelle s’il en est… La spiritualité invite à la Compréhension, à la Connaissance et non à la croyance naîve, aveugle et soumise.

La voie spirituelle est une voie de guérison, de libération et de retrouvailles avec Soi.

 

Dans cette compréhension l’amour dans la relation entre un homme et une femme est un espace de guérison mutuelle, de libération et d’accomplissement pour chacun des partenaires et non d’enfermement et de perte de liberté comme beaucoup d’individus semble le penser et le vivre.

 

CONTRIBUTION A LA COLLECTIVITE 

Respecter ses talents, vivre dans la Joie.

Nous naissons tous sans exception dotés d’au moins un talent, un don « divin », un « don du Ciel » comme disent certains. La meilleure manière de Se Réaliser et de contribuer au meilleur de soi au développement de la collectivité, c’est de respecter ses talents, c’est de vivre dans la Joie. Exploiter et respecter ses talents c’est en quelque sorte honorer et respecter le divin en nous jusqu’à finalement rendre au divin ce qui lui revient.

Se respecter soi-même c’est respecter ses talents.

Respecter ses talents c’est refuser qu’ils soient utilisés à des fins qui vont à l’encontre du respect de l’être humain et de l’éthique. C’est avoir le courage et l »audace de se laisser conduire par ce qu’ils chercheny à nous faire exprimer d’unique et de spécial.

Se Respecter, Respecter ses talents c’est accéder à la Liberté Personnelle tout en étant au Service de la collectivité et de Tout ce qui Est.

C’est Se Réaliser autant dans sa participation à la collectivité (« le travail ») que dans son Expression personnelle.

 

Nous sommes issus de l’Univers, « Tout Ce Qui Est ». Nous faisons partie de l’Univers, « Tout Ce Qui Est ». Nous sommes sur Terre pour y être des Hommes et des Femmes Libres, Autonomes et Responsables.

 

Partagez sur :